Portrait, Littérature, Mélancolie

Le roman noir de Jean-Pierre Martinet

Nills Warolin

SANCHO & CO, Bip TV

2017

52 minutes

Français

Tous publics

Documentaire

Synopsis

Difficile de conseiller Martinet à n’importe qui, à des inconnus dont vous ne savez pas s’ils auront les épaules assez larges pour encaisser le choc.
Car on ne se plonge pas dans un livre de Martinet comme on allume la télévision ou comme on surfe sur Internet, d’un œil distrait, pour se détendre. La « lecture-plaisir » paraît ici hors de propos. Il semble plus approprié de parler d’épreuve initiatique et de jouissance esthétique morbide, tant l’écriture est aussi belle que le propos désespéré.
Jamais on n’a lu un écrivain plus pessimiste que Martinet, son univers est d’une effroyable noirceur, tissé de ténèbres et de boue. Pas d’amitié possible entre les êtres, de l’amour, encore moins. Toute relation est vouée à l’échec.
Lire Martinet est une expérience forte qui nous plonge au fin fond de notre propre abîme, dans les eaux glauques de notre inconscient le plus archaïque, là où la violence côtoie l’abjection.
Cependant, c’est peut-être ça qui est troublant, on sent parfois affleurer un humanisme déçu, une tendresse ravalée à force d’avoir été rabrouée.

Bande-Annonce

Soutiens

CNC, Région Normandie

Aucune ressource